Enregistrer

Ne pas avoir une login? Enregistrez-vous ici

Austria
de
Belgium
fr de nl
France
fr
Germany
Italy
it
Netherlands
nl
Poland
pl
Switzerland
de fr it
United Kingdom
en
Россия (Russia)
ru
中華人民共和國 (China)
cn
India
en
USA
en
Erbe Headquarters
Erbe Worldwide

Please choose a website and your preferred language.

Skip navigation

Erbe apporte son soutien à un projet d'aide en Papouasie-Nouvelle-Guinée

Le Docteur Sebastian Freudenberg, médecin en chef à la clinique HELIOS à Bad Berleburg, est parti pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée en avril 2018, pour aider à la construction de structures médicales dans ce pays lointain du Pacifique.

Dans le cadre de son projet soutenu par la Nordkirche de Hambourg, nous avons fait don d'un appareil VIO et d'accessoires. La Papouasie-Nouvelle-Guinée dispose de très peu de technologies médicales de nos standards et de personnel formé. L'équipement mis à disposition par nos soins sert aussi à la formation des médecins locaux.

Docteur Freudenberg, vous êtes parti pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée le 1er avril pour y aider à la construction de l'infrastructure médicale. Quels sont exactement vos plans ?

Docteur Freudenberg : Notre objectif est de standardiser les traitements chirurgicaux et de former la relève locale qui sera encore là lorsque notre travail sera terminé, pour l'heure, dans probablement trois ans. La coopération universitaire avec les deux seules universités me tient également très à cœur. J'envisage de développer encore davantage la formation et le perfectionnement dans le domaine chirurgical pour les étudiants et les médecins-assistants.

Quelle est actuellement la situation de la population en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en particulier du point de vue des soins médicaux ? On entend très peu parler de ce pays en Europe.

La Papouasie-Nouvelle-Guinée est un pays avec une géographie très diversifiée. Le pays est traversé par une montagne ramifiée large d'environ 200 kilomètres, caractérisée par des vallées escarpées et des zones en altitude peu accessibles. Cette nature a favorisé le développement isolé de tribus, comme celui en Nouvelle-Guinée. C'est pourquoi on y distingue plus de 750 langues et tribus différentes. L'accès aux soins médicaux y est également limité. Il y a naturellement des hôpitaux dans les grands centres, mais beaucoup de personnes vivent en dehors de ceux-ci et ne sont pas motorisés ou n'ont pas accès aux transports publics.

A quoi ressemble votre quotidien en tant que médecin en Papouasie-Nouvelle-Guinée ?

Deux jours par semaine sont consacrés aux opérations et les jours restants à la visite des malades, aux consultations des patients ambulatoires et bien entendu aux interventions chirurgicales d'urgence. Selon les absences dues aux vacances, deux à trois médecins se partagent également le travail de nuit à l'hôpital. Le service de nuit est toujours assuré.